Le Rite Français

La Loge SÉRÉNITÉ

 serenite

Le rite français tire ses origines de l’introduction de la Franc-maçonnerie en France à partir de 1720, au moment où des émigrés britanniques en particulier des militaires Stuartistes s’exilèrent pour des raisons politiques voire religieuse. Les relations étroites qui vont unir dès lors la Grande Loge Anglaise avec la première maçonnerie française montrent, lorsqu’on compare les textes des rituels, la conformité des deux systèmes maçonniques. Le rite français tel que nous le connaissons de nos jours s’est développé tout au long du 18 ème siècle.

 

Le rite français resta fidèle aux pratiques générales de la Maçonnerie Française du 18 ème siècle alors que le Rite Ecossais Rectifié préféra adopter sur le plan formel des éléments de la stricte observance, y intégrant la doctrine de Martines de Pasqually.

 

Le développement des rituels en France au cours du 18 ème siècle a été facilité puisque aucun rituel officiel n’avait été encore adopté ni par la Grande Loge de France ni, a ses débuts, par le Grand Orient de France qui lui succéda.

 

Le Rite Français est officialisé en 1801, lorsque les rituels sont imprimés dans un recueil fédérateur intitulé « Le régulateur du Maçon » (Hérédon, l’an de la grande lumière 5801). Le régulateur fut édité plusieurs fois sous la même date. Ainsi l’une d’elle est postérieure au couronnement de Napoléon en 1804.

 

Par sa forme, par son cheminement spirituel le Rite Français se distingue des systèmes dits « écossais » ; ses grades sont tous maçonniques et les trois premiers ont un caractère, d’apparence, opératif ; la progression initiatique et spirituelle, conduit d'une manière progressive à une exaltation et une révélation mystique.

 

C’est donc le Rituel de 1801 destiné aux Loges Symboliques qu’ont retenu le Chapitre Général du Rite Français du Prieuré de Provence et son collège des Loge de Saint Jean. Certes le « régulateur du maçon » ne peut aucunement être considéré comme la source originelle du Rite Français mais il est une utile et honnête synthèse des traditions orales et manuscrites antérieures.

 

La meilleure manière de caractériser la place du Rite Français est de dire qu’il est le représentant le plus fidèle, parmi les rites actuellement pratiqués en France, de la pratique commune de la Maçonnerie Française du 18 ème siècle. Il est pour ainsi dire la Maçonnerie à l’état chimiquement pur, et a un enseignement de bout en bout enveloppé dans les symboles. Sa spiritualité est enracinée dans la tradition judéo-chrétienne et a deux fondements très simples, la fraternité des hommes et la paternité de Dieu.

 

La convivialité, l’amitié chaleureuse qui doivent régner entre les maçons et la relation de fraternité qui existe au plan spirituel.